Le placement préféré des français se dégrade !

ParJean-Marie Rabot

Le placement préféré des français se dégrade !

L’une des plus importantes associations nationales de consommateurs et d’usager en France la C.L.C.V tire la sonnette d’alarme : l’assurance-vie, le placement préféré des français fait perdre de l’argent aux épargnants !

Le placement le plus important dans le domaine de l’assurance-vie, à savoir les Fonds en Euros,  affiche un taux de rendement 2018 inférieur au taux de l’inflation, 1,7% de rendement contre 1,8% d’inflation. Conséquence : une perte de pouvoir d’achat assurée !

Une perte de pouvoir d’achat accentuée une fois les prélèvements sociaux appliqués. Les spécialistes estiment qu’un rendement de 2,18% était nécessaire pour éviter ce constat. 

Était-il possible d’éviter un taux de rendement si bas en 2018 ?

Pour les responsables de la C.L.C.V la réponse est “oui” ! Si les taux d’intérêts sont bas ce qui a pour effet mécanique de dégrader le taux de rendement de l’assurance-vie, il faut savoir que les assureurs disposent d’un levier pour sauvegarder l’épargne de leurs épargnants.

En effet, chaque année les assureurs provisionnent une partie des profits annuels. Cette réserve appelée Provision pour Participation aux Bénéfices (PPB), donne la possibilité de servir une rémunération meilleure. Certains assureurs ont utilisé ce mécanisme d’autres non. Pour information, l’enveloppe de cette PPB représente environ 50 milliards d’Euros aujourd’hui …

François Carlier, Délégué Général de la C.L.C.V affirme que les assureurs n’ont pas honoré leurs engagements “… 2018 était une année compliquée, les assureurs se devaient de répondre présents sur le taux de rendement, et ils ne sont pas au rendez-vous ! ….”

L’année 2019 bis repetita ?

Le niveau des encours de l’assurance-vie, environ 1 700 milliards d’euros, représente plus de 50 millions de contrats et presque 40 millions de bénéficiaires.

Certes, la collecte de l’assurance-vie a progressé de 1% en 2018 favorisée certainement par le faible rendement des livrets A et du Plan Epargne Logement. Toutefois, l’année 2019 risque d’avoir un dénominateur commun avec le millésime 2018 : des taux bas et des rendements autour de 1.20%

La question qui se pose à présent : est-ce que les assureurs honoreront-ils leurs engagements pour soutenir une meilleure rémunération de l’épargne ? Une quasi-certitude : 2019 au même titre que 2018 sera une année compliquée ! Réponse : début 2020.

Le pouvoir d’achat des épargnants, une affaire à suivre …

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

À propos de l’auteur

Jean-Marie Rabot administrator

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le Guide du Bien Vieillir à Domicile !